Bilan lectures – Avril 2018 –

Bonjour,

On se retrouve aujourd’hui pour le bilan de mes lectures d’avril.

J’ai lu 6 livres le mois dernier : de belles lectures, variées et intéressantes.

Voici les livres dont je vais te parler :

IMG_1536

***

La Fille qui lisait dans le métro de Christine Féret Fleury

IMG_1539

Que vous aimiez lire dans votre bain ou par-dessus l’épaule de votre voisin, laissez votre roman dans un wagon de métro ou l’offrir à votre meilleure amie, partager vos lectures en famille ou seulement à deux, que vous collectionnez les marque-pages, les éditions rares ou les poches d’occasion, alors ce livre est fait pour vous…

Juliette prend le métro tous les jours à la même heure. La ligne 6, le métro aérien. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est observer, autour d’elle, ceux qui lisent. La vieille dame, le collectionneur d’éditions rares, l’étudiante en mathématiques, la jeune fille qui pleure à la page 247. Elle les regarde avec curiosité et tendresse, comme si leurs lectures, leurs passion, la diversité de leurs existences pouvaient donner de la couleur à la sienne, si monotone, si prévisible. Jusqu’au jour où Juliette décide de descendre deux stations avant son arrêt habituel, et de se rendre à son travail en coupant par une rue inconnue; un pas de côté qui va changer toute sa vie.

J’ai adoré cette lecture que je qualifierai de « feel good », ce qui est dans l’air du temps. En plus, j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur, Christine Feret-Fleury, et d’échanger un peu avec elle quelques jours après avoir achevé ma lecture du livre.

Le résumé et la sujet m’ont de suite attirée, forcément… il est question de livres, de lecture, de lecteurs. Cet ouvrage est un bel hommage aux livres voyageurs et à l’amour de la lecture en général. Les personnages sont très attachants, notamment Juliette, notre héroïne, mais aussi le vieux Soliman, mentor de Juliette tout au long de l’histoire. C’est une réelle révélation et reconversion que va vivre la jeune fille, ainsi on peut facilement y voir un roman d’apprentissage. Le personnage évolue, change de vie et notre Juliette est bien plus heureuse  et épanouie à la fin du livre. La fin, plutôt ouverte nous laisse de belles perspectives d’imagination quant à l’avenir de Juliette et de ses livres.

C’est un récit optimiste, touchant, triste et inspirant en même temps, en tout cas pour ma part. A travers des mots simples mais des réflexions néanmoins profondes, l’auteure a su nous amener dans un petit cocon douillet au pays des livres. Je ne te parle pas de la première de couverture que je trouve entre autre sublime et avenante.

L’Homme qui plantait des arbres de Jean Giono

IMG_1542

Dans ce court récit, le narrateur nous raconte comment un berger, Elzéard Bouffier, a réussi à faire revivre sa région de Haute Provence de 1913 à 1947. Cet homme a décidé de redonner sa superbe à une lande déserte en plantant une forêt de chênes, de bouleaux, de hêtres et d’érables. Grâce à l’oeuvre d’un seul homme, la vie revient peu à peu dans cette contrée désolée.

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Avec ce récit, l’auteur adopte résolument une attitude optimiste à travers une conception écologiste assumée : les magnifiques thèmes tels que la patience face à la nature, le cycle des saisons, le silence, le regard y sont joliment développés, comme une fable qui apporterait une certaine morale à son lecteur. Giono construit ici grâce à son héros artiste un lieu idyllique littéraire.

C’est donc une histoire de patience, de respect et d’amour de la nature, de la terre dont il faudrait certainement prendre de la graine.

Vango, tome 1 Entre ciel et terre de Timothée de Fombelle

IMG_1543

Au début du siècle dernier, Vango grandit à l’écart du monde, dans les îles Eoliennes, au large de la Sicile. A dix ans, il découvre un monastère secret dont les moines deviennent sa famille. Il traverse ensuite l’Atlantique sur le Graf Zeppelin, et entre au séminaire à Paris. Mais Vango s’est toujours senti traqué par des puissances mystérieuses. Alors qu’il doit être ordonné prêtre, une course-poursuite s’engage avec la police sur le parvis de Notre-Dame. De quel crime l’accuse-t-on ? Tandis qu’enfle le bruit de la guerre, Vango cherche la vérité, et son histoire contient toutes les aventures.

Voilà une bien belle découverte ! J’avais déjà été séduite par Timothée de Fombelle et par les univers qu’il arrivait à créer dans ses histoires, là encore, j’adhère.

Ce récit d’aventure foisonnant situé dans la période de l’entre-deux guerre est riche en détours et extrêmement bien construit. Ce roman nous présente plusieurs histoires qui se déroulent simultanément, à différents endroits du monde, et qui aiguisent notre intérêt puisque le mystérieux Vango sera amené à rencontrer ces multiples personnages tout au long de son dangereux périple. Le lecteur est rapidement embarqué dans la fuite et la survie du jeune globe-trotteur. Peu à peu, certains mystères sur l’identité et le passé de Vango se dévoilent, les liens se recoupent entre divers épisodes du récit… Ce qui nous donne la furieuse envie de lire le tome 2 bien sûr !

Calendar girl, tome 1 Janvier de Audrey Carlan

IMG_1540

Vu, vu et revu sur les réseaux sociaux depuis plus d’un an, cette saga qui comprend en fait 12 tomes, un par mois, a attiré mon attention…. Je me suis lancée.

Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas ou elle vivait avec sa sœur et son père pour s’installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets car Mia a besoin d’argent, de beaucoup d’argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars.
Elle ne voit qu’une issue, contacter sa tante qui possède une agence d’escorts.
Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l’escort d’un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars et 20 % supplémentaires si elle couche avec ses partenaires.
La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s’offrent ses services.

De mois en mois, nous allons suivre Mia dans ses différentes missions. Une Mia déterminée, sexy, drôle, généreuse. Une Mia qui s’est promis de ne pas tomber amoureuse mais qui aura du mal à tenir sa promesse.

Eh bien j’ai été déçue, c’est très « cucul la praline » franchement…. mal écrit, trop simpliste ou trop cru parfois, et même trop prévisible. Ca se lit…. mais honnêtement, je n’ai pas du tout envie de continuer la série, j’ai rapidement cerné le style, l’intrigue et son aboutissement. Que vous dire de plus ? Rien.

In utero de Julien Blanc-Gras

IMG_1541

« Il n’y a aucune raison de paniquer. Nous allons créer et accompagner une existence. C’est une formidable nouvelle, me dis-je en tapant vol aller simple Patagonie sur mon clavier. »

Le journaliste Julien Blanc-Gras, globe-trotteur invétéré, écrivain voyageur inspiré, nous entraîne dans un périple inhabituel : la grossesse de sa femme, surnommée la « Femme », dont il tient la chronique neuf mois durant. Pour ce presque quadra, c’est une première, « le plus indélébile des voyages », mais aussi une source d’anxiété et de questionnements. La paternité reste pourtant « l’histoire la plus banale du monde » qu’ont vécue cinquante milliards d’hommes depuis les origines de l’humanité, rappelle l’auteur.

J’ai bien aimé ce livre, mais je m’attendais à mieux… J’ai quand même passé un bon moment. L’auteur fait preuve d’une autodérision excellente, il y a des passages où j’ai bien souri. Je crois que ce qui m’a un peu rebuté, c’est que je m’attendais à un journal de grossesse de sa femme plus léger, plus « complet », avec plus d’épisodes clichés… alors que l’auteur part de nombreuses fois dans des approches démographiques et historiques de la grossesse et de la paternité à travers le monde, ce qui rend l’ouvrage assez sérieux du coup à des moments, et je ne m’attendais pas vraiment à ce registre.

En tout cas, je salue l’idée de parler de la grossesse du point de vue du père, c’est original, il y a peu d’homme qui l’ont fait.

Le Combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat

IMG_1538

Je suis une fan de Jean-Claude Mourlevat et je découvre petit à petit ses oeuvres. J’avais beaucoup entendu parler du « Combat d’hiver » qui semblait être une référence dans sa bibliographie.

Le combat d’hiver est celui de quatre adolescents, évadés de leur orphelinat-prison, pour reprendre la lutte perdue par leurs parents.

Quatorze ans plus tôt, la Phalange s’est emparée du pouvoir pour instaurer un régime de terreur. Une chape de tristesse et de suspicion pèse depuis sur le pays, entretenue par une milice omniprésente, chargée d’espionner et de juguler toute ébauche de protestation civique. Opposants et résistants ont tous été éliminés, leurs enfants ont été parqués dans des orphelinats aux règles draconiennes. Pourtant, dans le régime totalitaire le plus sévère, il existe toujours quelques failles. Il s’agit ici du système des consoleuses : de braves femmes chargées de consoler les orphelins deux ou trois fois par an, lors de visites strictement rationnées. Conçu pour libérer de temps à autre la soupape affective des enfants, cet arrangement à la fois doux et cruel va pourtant permettre à Milena et Bartolomeo de s’enfuir ensemble. Dans leur fuite, ils seront bientôt suivis par Helen et Milos.
Ont-ils la moindre chance d’échapper aux terribles « hommes-chiens » lancés à leur poursuite dans les montagnes glacées ? Pourront-ils compter sur l’aide généreuse du « peuple-cheval » ? Survivront-ils à la barbarie des jeux du cirque réinventés par la Phalange ?
Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, est de ceux qu’on dit perdus d’avance. Et pourtant…

J’ai bien aimé cette lecture mais sans plus…. L’histoire est assez prenante mais il y a quelques longueurs à mon sens et je trouve la fin un peu précipitée et bâclée. Je suis donc assez déçue mais je ne regrette en rien cette lecture, j’y ai quand même pris du plaisir.

***

As-tu lu certains de ces ouvrages toi aussi ? Qu’en as-tu pensé ?

Qu’as-tu fait comme belles lectures de ton côté ?

IMG_1537

A bientôt.

Bonnes lectures !

Fanny

2 réflexions sur “Bilan lectures – Avril 2018 –

  1. Calendar girl ne m’a jamais attiré et encore moins après avoir lu ton avis pourtant j’avais rencontré l’auteure l’an dernier au festival new romance, super sympa mais sa saga ne me branche pas du tout. Le premier roman « la fille qui lisait dans le métro » et le livre de giono me tentent bien, je les mets sur ma wish list 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s