Bilan lectures – Février 2018 –

Bonjour,

Il est temps de dresser le bilan de mes lectures de février !

Pas moins de 6 livres lus, je suis satisfaite. Il faut dire que j’ai du temps en ce moment puisque je suis à la maison.

IMG_0824

IMG_0831

***

Depuis l’au-delà de Bernard Werber

IMG_0826

Voici le dernier Werber en date, sorti en octobre 2017. Etant une grande adoratrice de cet auteur et de son oeuvre, j’attends chaque année avec impatience la sortie de son dernier livre.

Ce roman nous plonge dans une enquête policière quelque peu surnaturelle puisque le héros, Gabriel Wells, écrivain de romans à suspense, mène l’enquête sur le meurtre de quelqu’un qu’il connaît personnellement : lui-même. Il a été tué dans la nuit et se demande bien par qui. Pour résoudre cette énigme, il a la chance de rencontrer Lucy Filipini, médium professionnelle, qui parle tous les jours aux âmes des défunts. Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, et lui dans le monde invisible, qu’ils vont tenter de percer le mystère de sa mort.

Quand j’ai lu le résumé, j’étais enchantée de retrouver un peu la thématique de l’après-vie, de l’au-delà, chère à l’auteur, notamment dans sa saga qui m’avait tant marquée « Le Cycle des anges » (Les Thanatonautes, L’Empire des anges) et « Le Cycle des dieux » (Nous les dieux, Le Souffle des dieux, Le Mystère des dieux).

En bien, on ne va pas  aller par quatre chemins : j’ai été déçue. Alors bien sûr, le roman n’est pas une daube… mais je n’ai pas accroché plus que ça à l’histoire, il faut dire aussi que j’avais beaucoup d’attentes, trop peut-être. J’ai traînassé à finir le roman, déjà c’est mauvais signe.

Je n’ai pas adhéré à l’enquête policière en fait qui m’a semblé assez longue et peu entraînante. Il en va de même pour le héros : Gabriel Wells m’a un peu tapé sur le système, il rabâche beaucoup à mon goût. Et les dialogues avec Lucy Filipini sont d’une platitude parfois…

Il y a quand même un peu de suspense, surtout dans la dernière moitié du livre, quand on arrive à l’explication finale… et là je m’attendais à un renversement de situation, à THE révélation, THE coup de théâtre, bref, quelque chose de surprenant comme Werber sait si bien le faire, style une mise en abyme ou je ne sais quoi… eh bien non… Pour être honnête, la fin n’était tout de même pas prévisible, elle sera satisfaisante et surprenante pour beaucoup de lecteurs… mais pas pour moi. Je pense qu’à force de lire du Werber, je place la barre trop haut dans mes attentes… et je commence à être un peu déçue ou tout du moins moins emballée depuis 2 ou 3 ans…

Sinon j’aime toujours autant la patte de l’auteur quand il alterne son histoire avec des extrait documentaires de l’Encyclopédie du savoir relatif et absolu, c’est une mine d’informations ! Et puis, au moins, ça participe à un minimum de suspense entre les chapitres.

 

Je me souviens de Georges Perec

IMG_0827

Depuis le temps que je voulais lire cet ouvrage ! Je le connaissais bien, sans pour autant l’avoir lu, je l’évoque régulièrement avec mes élèves quand j’aborde l’autobiographe et qu’on veut faire quelques activités ludiques sur le sujet. Le principe est simple : Tu commences une phrase par « Je me souviens… » et tu laisses libre cours à tes souvenirs en écrivant une succession de phrases commençant toutes par cette même accroche.

Ce n’est pas moins de 480 souvenirs que l’auteur a rédigé ici en phrases ou paragraphes plus ou moins longs. Alors bien sûr, ce n’est pas de notre époque (en tout cas pas de celle de mes élèves lol) et on ne comprend pas toutes les références historiques et culturelles, mais c’est plus l’originalité du concept que l’intérêt des souvenirs qui est agréable à découvrir. On rentre certes dans une certaine intimité avec l’auteur, mais tout est relatif.

En tout cas, j’ai bien ri quand j’ai lu le souvenir numéro 429, car il me rappelle clairement des souvenirs d’école à moi aussi !

429. Je me souviens de : j’ai en marre, marre à bout, bout d’ficelle, selle de ch’val, ch’val de course, course à pied, pied à terre, terre de feu, feu follet, lait de vache, vache de ferme, ferme ta gueule, etc.

 

Que du bonheur (ou presque) de Céline Charlès

IMG_0825

Et on continue avec cet album de dessins humoristiques qui explore avec une bonne humeur communicative les joies, les angoisses et les surprises de la maternité. Parent ou non, homme ou femme, chacun s’y retrouve, d’autant que les clichés tenaces se font atomiser.

En se moquant d’elle-même, Céline Charlès parcourt toutes les étapes du fabuleux « road trip » qui consiste à avoir un enfant.

Bref, un album qui fait du bien ! J’étais littéralement morte de rire, à en pleurer à certains moments je vous jure ! Il y a des passages où tu te dis « Mais c’est tellement ça !!!! ». Tu l’auras compris, j’ai adoré cet album, vraiment, une bouffée d’air frais et d’optimisme finalement.

Céline Charlès est l’auteure du blog « Kopines »,si ça te tente, va y faire un tour, c’est top !

Et bonne nouvelle, un tome 2 est en préparation, cool !

Voici quelques extraits :

kjbkjbjSans titre 2ob_58791b_kopines-vie-de-maman

 

Star-crossed lovers de Mikaël Ollivier

IMG_0828

Une usine qui ferme, une grève qui éclate, une ville qui s’embrase, et deux adolescents qui s’aiment d’autant plus passionnément que tout et tous semblent vouloir les séparer. Ce n’est pas pour rien que le titre est emprunté au Roméo et Juliette de Shakespeare. Car, Guillaume, le fils du patron de l’usine, et Clara, la fille de son délégué syndical, sont aussi, à leur manière, des « star-crossed lovers », des amants maudits par les étoiles.

Ce petite remake moderne de « Roméo et Juliette » est super agréable, facile à lire et très touchant, j’ai adoré honnêtement.

La fin m’a quelque peu surprise…. ou déçue, je ne sais pas… mais avec du recul, je la trouve très intéressante, symbolique et révélatrice de notre époque.

 

Le Poison d’amour d’Eric Emmanuel Schmitt

IMG_0830

Enfants hier encore, quatre adolescentes sont liées par un pacte d’amitié éternelle. Elles ont seize ans et sont avides de découvrir le grand amour. Chacune tient un journal dans lequel elle livre son impatience, ses désirs, ses conquêtes, ses rêves. Au lycée, on s’apprête à jouer Roméo et Juliette, tandis qu’un drame, aussi imprévisible et fatal que le dénouement de la pièce, se prépare.

Un petit roman épistolaire qui commence bien « gentiment » et qui atteint toute sa puissance à la fin. Certes, les extraits de journaux des jeunes filles peuvent paraître un peu « plan-plan », mais les petits secrets, états d’âme et révélations qu’ils contiennent s’avèrent capitaux pour amener et comprendre le dénouement de l’histoire.

Ce roman nous montre à quel point l’adolescence peut être une période difficile, sans compromis… Bref, une lecture très éclairante sur un petit pan de notre société actuelle il me semble.

 

L’Amour au subjonctif de Pascal Ruter

IMG_0829

Ce roman jeunesse est lui aussi un clin d’oeil au Roméo et Juliette de Shakespeare. L’histoire est agencée en chapitres qui sont en fait les différents points de vue des personnages sur un voyage scolaire à Rome organisé par la professeur de latin de Roméo, Juliette, Zoé, Anna et Merlin.

Même si les profs s’évertuent à expliquer à leur chères têtes blondes que les règles habituelles du collège restent valables et que ce ne sont pas des vacances, il est clair que pour les élèves en voyage scolaire, non, toutes les règles ne restent pas valables… C’est surtout un moment privilégié pour Roméo de conquérir enfin la jolie Juliette dont il est secrètement amoureux depuis la maternelle.

J’ai bien aimé : c’est un roman léger, très facile à lire mais assez long quand même (380 pages) qui peut beaucoup plaire à des collégiens qui s’identifieraient facilement aux personnages et situations présentées, même s’il est clairement moins porteur de valeurs que les précédentes réécritures de Roméo et Juliette chroniquées plus haut.

***

 

Qu’as-tu lu en février ? As-tu fait de belles découvertes ?

 

A bientôt.

 

Fanny

 

 

 

2 réflexions sur “Bilan lectures – Février 2018 –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s