Octobre rose : Cancer du sein et littérature…

Bonjour,

Ce mois-ci, partout en France vous pourrez soutenir l’opération Octobre Rose, la campagne de Prévention contre le Cancer du sein.

Je voulais mettre un peu ma pierre à l’édifice quant à ce fléau et vous en parler ici sur le blog… C’est pourquoi aujourd’hui je vous propose quelques lectures sur le thème du cancer du sein.

***

« Ma mère, le crabe et moi » de Anne Percin

ma-mere,-le-crabe-et-moi-861044-264-432

La mère de Tania est atteinte d’un cancer du sein. Pendant les six mois du traitement, mère et fille vont partager le pire, mais aussi avoir bientôt un attitude positive de combattantes. Face à ce sujet « difficile », Anne Percin apporte une nouvelle fois la preuve de son humour ravageur et nous fait rire… jusqu’aux larmes.

 

« La Guerre des tétons » de Lili Sohn

À 29 ans, Lili apprend qu’elle a un cancer du sein. Pour affronter cette épreuve, elle crée un blog de bande dessinée où elle partage avec humour et transparence ses états d’âme selon les épisodes de sa maladie. On vit avec elle, entre autres, l’annonce de son diagnostic, ses traitements, sa grande opération, ses changements physiques… Sur son blog « Tchao Gunther », des milliers de fans la soutiennent et assistent au massacre orchestré de sa tumeur. Son témoignage est tellement touchant et inspirant qu’il se devait d’être publié.

 

« Avant j’avais deux seins » de Delphine Apiou

avant,-j-avais-deux-seins-711938-264-432

Rire du cancer, c’est aussi un moyen de se battre.

Un cancer du sein, ça surprend, un second encore plus. Dans un tourbillon d’émotions, de rires et de larmes, Delphine Apiou en fait la chronique sans concession. Comment annoncer son cancer à sa famille (« Papa, maman, devinette : qu’est-ce qui est rond et qui ne grossit que dans un seul sein ? »), comment le cacher à son banquier (« Non, non, ça va, je suis juste un peu fatiguée… Je signe ou pour le prêt ? »), comment résister aux réactions loufoques des copains (« Fais voir ton nichon… Ouais, c’est moche, mais il t’en reste un autre. »), comment parler avec le corps médical (« Il y a bien deux m à mammectomie ? »)… ?

Surtout, Delphine Apiou aborde, sans détour, la question : la rencontre amoureuse est-elle compatible avec la reconstruction mammaire ? Hilarant, débordant de verve et d’énergie, son livre clame que la vie continue malgré l’épreuve.

 

« En plein coeur » de Ray Kluun

en-plein-coeur-38686-264-432

Directeur d’une agence de pub à Amsterdam, Stijn est un branché heureux qui aime par-dessus tout la fête, le foot, ses potes et la drague, même s’il adore sa femme, la rayonnante Carmen, elle aussi dans la pub, et Luna, leur petite fille de deux ans. Cette vie dorée bascule brutalement lorsque Carmen découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Stijn fait face, mais très vite il se sent déchiré entre l’amour qu’il voue à sa femme et une furieuse envie de vivre à cent à l’heure… Un premier roman hors normes qui traite de sujets délicats avec une totale honnêteté, beaucoup d’humour et une extraordinaire vitalité.

 

 » La Chambre des époux » de Eric Reinhardt

43614i7F1A4BF0A3B1BD6B

Nicolas, une quarantaine d’années, est compositeur de musique. Un jour, sa femme Mathilde apprend qu’elle est atteinte d’un grave cancer du sein qui nécessite une intense chimiothérapie. Alors que Nicolas s’apprête à laisser son travail en plan pour s’occuper d’elle, Mathilde l’exhorte à terminer la symphonie qu’il a commencée. Elle lui dit qu’elle a besoin d’inscrire ses forces dans un combat conjoint.
Nicolas, transfiguré par cet enjeu vital, joue chaque soir à Mathilde, au piano, dans leur chambre à coucher, la chambre des époux, la symphonie qu’il écrit pour l’aider à guérir. S’inspirant de ce qu’il a lui-même vécu avec son épouse pendant qu’il écrivait son roman Cendrillon voilà dix ans, Eric Reinhardt livre ici une saisissante méditation sur la puissance de la beauté, de l’art et de l’amour, qui peuvent littéralement sauver des vies.

 

« Journal d’un crabe intime » de Muriel Joly

journal-d-un-crabe-intime-580048-264-432

Journal d’un crabe intime est le récit morbide d’une tumeur, logée dans le sein de l’auteure en 2012.De ses pin ces macabres, ce crabe raconte les journées de sa proie. Ironique et malveillant, il nous fait part de son seul et unique objectif : la tuer. Durant la maladie, Muriel Joly a tenu un journal détaillé sur son état et ses ressentis. Alors qu’elle écrivait la dernière page, l’idée lui est venue d’inverser les rôles. Et si c’était ce foutu cancer qui tenait la plume ? S’il pouvait penser, planifier, noter et calculer pour mieux atteindre sa proie ?

Comme un guerrier le crabe avance. Il va tenter de conquérir ce corps jusqu’à la dernière cellule.

 

« Cancer in the City » de Marisa Acocella Marchetto

cancer-in-the-city-2457962-264-432

Que se passe-t-il quand une New-Yorkaise, éternelle célibataire enfin amoureuse, se découvre une tumeur au sein ?

Marisa Acocella Marchetto est illustratrice. A 43 ans, elle est au top de sa carrière et de sa vie amoureuse. Elle mène à Manhattan la vie branchée d’une héroïne de Sex and the City. Soudain tout bascule : elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein.

Avec un graphisme décapant, entre rires et larmes, elle raconte son combat puis sa victoire contre la maladie. Son livre est vivant, surprenant, souvent drôle et poignant à la fois. Marisa n’oublie jamais son humour, sa féminité, sa créativité. Onze mois dans la vie d’une femme, où il est question d’amour, d’amitié, de shopping, de travail, de dîners, de lofts … et de cancer.

 

« La Mélodie des jours » de Lorraine Fouchet

9782290029473

Se croire seule pour traverser une épreuve, et découvrir qu’on ne l’est pas…
L’histoire de Lucie est une belle histoire d’amour et d’amitié, d’entraide et de solidarité.

Aujourd’hui, on guérit du cancer du sein s’il est pris à temps. C’est ce qu’on dit à Lucie, et c’est vrai. Sauf que… Si on est maman célibataire d’une fillette de onze ans qu’on tient à protéger, et si on se retrouve seule dans une nouvelle ville où on ne connaît personne, où trouve-t-on le soutien pour traverser vaillante l’espace incertain qui sépare le diagnostic de la fin du traitement ? Pour dépasser la peur, pour supporter la radiothérapie, pour remonter en piste en étant à la fois plus forte et plus fragile qu’avant ? Grâce au Site des Voisins, un site Internet de proximité, Lucie va découvrir, au fil de son traitement, de vraies amitiés qui, virtuelles au départ, vont devenir réelles, reconstruire autour d’elle une famille comme elle n’osait plus en rêver. Et puis il y a ces lettres d’amour qu’elle reçoit chaque jour, sous forme de chansons, comme pour mieux redonner au mot « espoir » les couleurs et la force de vie que la maladie menaçait de lui voler.

 

***

Je vous souhaite de belles lectures… même si celles-ci sont dures…

A bientôt.

 

Fanny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s