Bilan lectures – Août 2017 –

Bonjour,

On fait le bilan des lectures du mois d’août aujourd’hui.

6 livres à vous présenter, très variés au niveau des genres : 2 romans, un recueil de nouvelles, une BD, un album jeunesse et une pièce de théâtre jeunesse.

FullSizeRender

 

***

*Nouvelles histoires sanglantes (Anthony Horowitz)

J’avais découvert cet auteur jeunesse avec son premier recueil de nouvelles « La Photo qui tue, 9 histoires à vous glacer le sang » et j’avais beaucoup aimé. Du coup, j’avais acheté ce second recueil les yeux fermés. J’ai moins aimé que le précédent… humoristique certes mais assez caricatural dans les intrigues, et en effet très sanglant… Ceci dit, j’ai passé un bon moment, ça fait aussi du bien de relire des formats courts tels que des nouvelles.

Voici un petit aperçu de la quatrième de couverture qui résume bien les thématiques abordés dans les nouvelles : « Un écrivain à succès empoisonné, une émission de télé-réalité où le but du jeu est de sauver sa vie, une voiture qui conduit tout droit en enfer, un mp3 maléfique, un site internet spécialisé dans la vente de chair humaine… »

 

*Le Voleur d’ombres (Marc Levy)

Retrouver Marc Levy dans ce petit roman qui traînait depuis octobre dans ma bibli, ce fut agréable.

J’ai beaucoup aimé ce petit roman plein de tendresse : c’est l’histoire d’un jeune médecin qui depuis son enfance vole les ombres de ceux qu’il croise, et chacune de ses ombres lui confie un secret… il sait alors ce qui peut rendre heureux ses proches. Mais, lui-même sait-il où le bonheur l’attend ?

C’est une belle histoire d’amour au pluriel que l’auteur nous livre ici : amour d’une mère, inoubliable premier amour, amour qui s’achève, amitié longue comme la vie…

Même si je m’attendais à une dimension fantastique plus exploitée, notamment par rapport au pouvoir sur les ombres, cela reste une lecture que j’ai appréciée, l’histoire est touchante et la réflexion autour de l’amour maternel notamment est très intéressante et joliment développée.

 

*Orphée et la morsure du serpent (Yvan Pommaux)

J’ai lu cet album de jeunesse qui réécrit le mythe d’Orphée… quelle belle histoire tragique que celle d’Orphée et son Eurydice….

Yvan Pommaux a réalisé là un bien bel ouvrage, tant au niveau des illustrations, de la mise en page et du texte choisi. C’est un album original de part l’entrée en matière qui présente une situation de mariage de notre époque où un des invités se fait raconter le mythe d’Orphée par une demoiselle.

L’histoire raconte bien en détails le mythe avec plusieurs autres références mythologiques célèbres (Le Styx, Cerbère, Charon le passeur, Prométhée, Tantale, les Danaïdes…) insérées de façon pertinente, ce qui peut permettre aux plus jeunes d’avoir une bonne base en mythologie grecque après la lecture de cet album.

 

*J’ai trop peur (David Lescot)

Une jolie découverte vraiment ! Voici une très courte pièce de théâtre qui traite des angoisses et appréhensions estivales d’un futur collégien qui doit faire sa rentrée en sixième.

C’est super rigolo et tellement vrai puisque vu à travers les yeux des enfants justement. Une petite lecture, si elle est bien exploitée, qui peut permettre de dédramatiser l’enjeu de l’entrée au collège.

 

*La Nuit des temps (René Barjavel)

Voici le petit bijou du mois. Cela fait bien longtemps que j’ai ce roman dans ma bibli et que j’en entends tellement de critiques positives qu’il fallait ben que je m’y colle. Surtout qu’après avoir lu « Le Grand secret », j’avoue que je commence à avoir envie de découvrir un peu plus l’univers de Barjavel.

Je ne veux pas trop t’en dire…. « La Nuit des temps », (quel titre déjà !), c’est à la foi un reportage, une épopée mêlant présente et passé mais surtout une grand chant d’amour passionné qui défie le temps. Dans un immense paysage gelé, les membres d’une expédition polaire française enregistre un signal sous la glace, c’est le début d’une découverte qui peut bouleverser et révolutionner notre monde, nos croyances, notre passé… et peut-être même notre futur….

Allez, file le lire va !

 

*Revoir Paris -tome 1- (Schuiten & Peeters)

Et on termine avec une BD de science-fiction.

Kârinh est née sur l’Arche, une colonie spatiale qui abrite des Terriens ayant fui leur planète rongée par les pollutions et le réchauffement climatique. Plusieurs décennies après cet exode, une expédition est envoyée sur Terre afin de déterminer si celle-ci est entre-temps redevenue habitable. Kârinh, qui a toujours rêvé de ce monde qu’elle n’a jamais vu, prend le commandement du Tube, un vieux vaisseau qui transporte une quinzaine de personnes en hibernation. Au terme d’un voyage éprouvant, la jeune femme part, seule, à la découverte de son Paris fantasmé et de ses origines.

Je n’ai pas tellement aimé…. je n’ai pas accroché du tout avec le personnage et les dialogues, pourtant le sujet avait l’air passionnant… L’histoire est restée trop superficielle à mon goût… Bref, une déception alors que je misais beaucoup sur cette découverte, tant pis.

Il existe un tome 2, que bien évidemment je ne lirai pas….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s