Un incontournable… « Fahrenheit 451 » – Ray Bradbury

Bonjour,

Parlons aujourd’hui d’un grand classique de SF…. Fahrenheit 451 de Ray Bradbury.

Figure-toi que je ne l’avais jamais vraiment lu en entier et attentivement, je connaissais très bien l’histoire, les enjeux…. mais récemment, j’ai pris le temps de le lire.

Et je voulais t’en parler… parce que j’ai adoré… et pourtant ce n’était pas gagné…

img_6940

Genre : roman SF

Editions : Denöel

213 pages

 

L’histoire

451 degrés Fahrenheit, c’est la température à laquelle brûlent les livres et deviennent poussière.

On se retrouve dans un monde futuriste où les livres sont interdits.

Voilà que Montag, le pompier pyromane sensé appliquer la loi et brûler les livres, découvre les joies de la lecture.

Il se met alors à rêver d’un monde meilleur où la littérature et l’imaginaire ne seraient pas bannis, devenant ainsi un dangereux criminel.

 

Mon avis

Après un cadre difficile à poser selon moi et un début peu entraînant, j’ai vraiment apprécié cette lecture !

C’est le genre de livres dont tu ressors un peu « transformé » et en totale réflexion quand tu le refermes. Je comprends mieux pourquoi on le considère comme un « incontournable ».

J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, et puis petit à petit… l’intrigue autour de la désillusion de Montag, le héros, est devenue bien plus prenante, parlante pour moi.

J’aime la SF, j’aime les livres qui parlent des livres… et qui nous en montrent la valeur, la nécessité. Un monde sans livres est impossible… ou bien triste alors….

Ce roman met à l’honneur le pouvoir de la littérature, de l’imagination… Il nous met en garde contre l’abrutissement du monde face à la culture de l’image. Les nouvelles technologies utilisées au quotidien et promues par la société, détruit en effet l’intérêt du peuple pour les plaisirs tels que la lecture. La société frôle ainsi l’ignorance sans s’en rendre compte.

Il faut voir alors l’importance d’un personnage féminin que va rencontrer notre héros, c’est cette rencontre qui sera l’élément déclencheur de la « transformation » de Montag. Ce roman, plus qu’un roman de SF, se révélera être finalement un magnifique roman d’apprentissage.

Je ne veux pas faire trop de révélation mais la fin est vraiment pleine d’espoir…. Les personnages envisagent la survie des livres d’une façon tellement poétique, presque mystique… bref j’ai adoré.

 

Un extrait

 » – Tu veux tout abandonner ? Après toutes ces années de travail, simplement parce qu’une nuit, je ne sais quelle bonne femme et ses livres…

– Si tu l’avais vue, Millie !

– Elle ne représente rien pour moi ; elle n’avait qu’à pas avoir ces bouquins. C’était son affaire, elle n’avait qu’à y penser. Je la déteste. Elle t’a mis en branle et en avant, on va se retrouver sur le pavé, sans maison, sans travail, sans rien.

– Tu n’étais pas là, tu ne l’as pas vue. Il doit y avoir quelque chose dans les livres, des choses que nous ne pouvons pas imaginer, pour amener une femme à rester dans une maison en flammes ; oui, il doit y avoir quelque chose. On n’agit pas comme ça pour rien. « 

(page 78)

 

 

Tu as déjà lu ce grand classique ???

 

Bonne lecture !

 

A bientôt.

 

Fanny

2 réflexions sur “Un incontournable… « Fahrenheit 451 » – Ray Bradbury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s