« 50 nuances plus sombres », du livre au film…

Bonjour,

Je reviens en ce jour de Saint Valentin pour vous parler de « 50 nuances plus sombres », le deuxième volet de la saga Fifty Shades.

J’ai terminé de lire le deuxième tome et j’ai pu voir le film en suivant lors d’une soirée filles bien sympathique dans mon cinéma, soit dit au passage lol.

Ce sera donc l’occasion pour moi de faire un bref comparatif entre le livre et l’adaptation à l’écran.

  • Commençons par le bouquin !

img_7052

Auteur : E. L. James

Editions : Le Livre de poche

710 pages

L’histoire

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Anastasia Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais Grey occupe toujours toutes ses pensées, et, lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut lui résister.

Peu à peu, elle découvre le douloureux passé de son sulfureux M. Cinquante Nuances.

Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie…

Mon avis

[Juste avant de commencer, je me permets une petite mise au point car j’en vois déjà venir certains avec leur « OMG ! Pas toi ! Tu succombes aussi à ce genre de littérature de gare ? » Donc, parce que je suis prof de lettres, je dois aduler et en lire que du Proust, Rousseau et Shakespeare à vie ??? Arrêtons ! Désolée si un mythe s’effondre mais je lis DE TOUT et je suis très bon public et ouverte à beaucoup de styles. Cela fait aussi tellement de bien de ne pas lire de la grande littérature tout le temps…]

Donc, revenons à nos moutons !

Pour recontextualiser, j’avais lu le premier volet il y a deux ans je crois et j’avais vu le film de ce premier volet au cinéma il y a un an. Je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable, soyons honnête.

Eh bien, je ne peux pas en dire autant de ce deuxième volet…. Malgré quelques critiques, j’ai bien apprécié « 50 nuances plus sombres ».

Les moins :

La qualité littéraire de la plume d’E. L. James n’est clairement pas au rendez-vous, je te l’accorde. Le style est très simpliste et assez répétitif, mais je n’étais pas dans une recherche d’esthétique stylistique, je savais à quoi m’en tenir, donc ça ne m’a pas dérangé plus que ça.

L’analyse psychologique des sentiments et pensées d’Ana est un peu au ras des pâquerettes, ce qui peut s’avérer difficile de s’identifier à elle. Son petit jeu de la jeune prude est même parfois agaçant puisqu’au final le dénouement de beaucoup de scènes est tellement prévisible…. lol.

Les scènes « érotico-romantiques » sont très présentes et plus nombreuses que dans le premier volet je trouve…. je reste mitigée… C’est un peu irréaliste par moment ou alors, ils ne font vraiment que « ça » la plupart de la journée lol…!!!!

Parlons de la longueur du livre : 710 pages honnêtement pour ce qu’il s’y passe…. c’est un peu trop… Cela aurait largement pu être raccourci à mon humble avis.

Les plus :

Le personnage de Christian Grey évolue vraiment dans ce second volet, et par là même la nature de sa relation avec Ana, c’est intéressant. On en apprend encore un peu plus sur son passé, ses lubies, ses ex…. Certaines pourront peut-être regretter que la Chambre Rouge de la Douleur ne soit pas plus présentée et utilisée dans ce volet…. mais cela est dû justement à l’évolution du contrat et des rapports entre nos tourtereaux.

L’intrigue ne tourne pas qu’autour de l’idylle sexuelle Steele/Grey, des événements et des personnages secondaires et nouveaux (pour certains) viennent prendre toute leur importance et complexifier un peu l’histoire, et la rendre même un peu haletante parfois. On ne tombe pas non plus dans le thriller mais on est passé à un autre niveau d’intérêt par rapport au premier volet. C’est pourquoi, je ne qualifierai pas ce livre d’érotique uniquement, il y a une réelle intention d’enquête et de tension dramatique en filigrane.

Globalement, on se laisse prendre par l’histoire (sans jeu de mot lol), le livre se lit assez vite et reste efficace selon moi, dans le sens où la fin appelle clairement le dernier volet…. (Et je n’avais pas eu du tut cette sensation après ma lecture du premier tome ! C’est pourquoi je n’ai l’ai lu que récemment d’ailleurs…) Et j’avoue même que c’est assez tentant de se plonger dans le troisième tome de suite, tellement les deux dernières pages vous laissent pensive sur la suite.

Un extrait

« Debout devant ma commode, je m’inspecte dans le miroir en essayant de dompter mes cheveux afin d’obtenir un semblant de style, mais ils sont vraiment trop longs. Je suis en jean et tee-shirt, et Christian, tout frais sorti de la douche, s’habille derrière moi. Je contemple son corps avec envie.

-Tu fais souvent du sport ?

– Tous les jours de la semaine, répond-il en remontant sa braguette.

– Et qu’est-ce que tu fais ?

– Course, poids, kickboxing, dit-il en haussant les épaules.

– Kickboxing ?

– Oui, j’ai un entraîneur personnel, un ancien boxeur médaillé olympique, qui me donne des cours. Il s’appelle Claude. Il est très bon. Tu l’aimerais bine j’en suis sûre.

Je me tourne pour le regarder alors qu’il commence à boutonner sa chemise.

– Qu’est-ce que tu entends par là ?

– Tu l’aimerais bien comme entraîneur.

– Pourquoi aurais-je besoin d’un entraîneur personnel ? Tu te charges de me maintenir en forme.

Il s’approche nonchalamment et m’entoure de ses bras. Ses yeux d’un coup plus sombres croisent les miens dans le miroir.

– Mais je veux que tu sois en forme, bébé, pour ce que j’ai en tête. Je vais avoir besoin que tu suives.

Je rougis au souvenir de ce qui s’est passé dans la salle de jeux. Oui… La Chambre rouge de la Douleur peut être épuisante. Me laissera-t-il y retourner ? Ai-je envie d’y retourner ?

Bien sûr que tu en as envie ! me crie ma déesse intérieure.

Je plonge mon regard dans les yeux gris insondables et hypnotiques de Christian. »

(pages 116-117)

 

  • Causons du film maintenant !

485347.jpg

Eh bien j’ai adoré, j’avoue.

Alors bien sûr, il y a énormément de passages du livre qui ont été supprimés, modifiés, mais comme je vous le disais, le livre étant un peu trop long à mon goût, je trouve ces adaptations assez efficaces et peu perturbantes pour le fil de l’intrigue.

L’essentiel est restitué, c’est ce qui compte. Les éléments du passé de Christian sont amenés clairement pour les comprendre vite, il y a pas mal de rappels au premier volet aussi, au cas où on aurait oublié ce qu’Ana avait appris sur son étalon.

Soyons clairs aussi, le jeu (et le choix!) d’acteurs y sont pour beaucoup. Ana est ravissante tout en étant un peu plus sophistiquée qu’avant. Et Christian Grey…. aaahhh… faut-il en parler lol ? Personnellement je craque complètement ! Le pari sur cet acteur est gagné : il fait fantasmer les filles, donc que demande le peuple ?

Ceci dit, certains petits détails dans le comportement de Christian, comme son obsession du contrôle, aurait mérité un développement un peu soutenu.

La fin du film est similaire au livre sauf que c’est « histoire sans parole » donc on peut ne pas bine comprendre ce que cela sous entend si on n’a pas lu le lire, c’est peut-être un peu dommage….

En bref, lire le livre et voir le film restent un bon « combo » selon moi, les deux se complètent bien.

7787149342_50-nuances-plus-sombres-est-au-cinema-le-8-fevrier

Tu as succombé à l’appel des 50 Nuances toi aussi ?

 

A bientôt.

 

Fanny

5 réflexions sur “« 50 nuances plus sombres », du livre au film…

  1. Merci beaucoup pour cette belle présentation! Je n’ai pas lu les livres mais j’ai vu le premier volet que j’avais bien aimé. J’aimerais justement voir le deuxième et je suis ravie de voir que d’après ton analyse il est plus clair et concis que le livre (et merci de ne pas avoir mis de spoilers!).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s