« Demain les chats » – Bernard Werber –

Bonjour,

Aujourd’hui, nous allons parler de « Demain les chats », le dernier livre en date de Bernard Werber, sorti en octobre 2016.

Je ne l’ai lu que dernièrement.

Il faut savoir que Bernard Werber est mon auteur favori depuis de très nombreuses années, je suis admirative de son univers, de sa clairvoyance, des sujets romanesques qu’il traite; je lis assidûment chaque nouveau roman dès sa sortie en librairie.

Donc, autant te dire que je plaçais beaucoup d’attente dans « Demain les chats »….

CL demain les chats.JPG

Genre : SF

Editions : Albin Michel

305 pages

L’histoire

« Pour nous, une seule histoire existait : celle de l’humanité. Mais il  y a eu LA rencontre. Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée. »

Voilà les quelques lignes qui composent la quatrième de couverture… Toujours aussi bref, intriguant et puissant comme résumé…. Sauf que ça ne nous aide pas forcément à nous imaginer un temps soi peu l’intrigue.

Tu l’auras compris, les chats sont au coeur de cette histoire, ce sont même les héros, et particulièrement l’un d’entre eux, Bastet, c’est à travers ses yeux que l’histoire est racontée et vécue essentiellement.

Quand l’histoire débute, nous sommes plongés dans un monde et une époque qui semblent assez proches de nous : à Paris lors d’attaques terroristes qui se cristallisent en guerre civile.

Le deux personnages principaux sont Bastet, une petite chatte qui veut apprendre à communiquer avec les humains, et Pythagore, son voisin chat,  doté d’un savoir incroyable grâce à un troisième oeil qu’il possède au sommet de son crâne. Pythagore, va ainsi  transmettre ses connaissances à la jeune Bastet. C’est alors qu’elle apprend au fur et à mesure du livre, l’origine de son espèce, l’importance des chats dans l’Histoire et les raisons de leur condition de vie actuelle. Pythagore, qui en sait beaucoup aussi sur les humains, leur monde et leur coutume, va donc aider Bastet dans sa quête de communication inter-espèces.

Bastet et Pythagore, comme beaucoup de chats dudit monde du roman vivent avec leur « serviteur » ou leur « servante ». Nous comprenons rapidement que les chats considèrent les humains comme leur serviteurs, lol…. Ainsi, Bastet, rêve de communiquer avec sa servante, notamment pour lui faire part de ce qu’elle aime ou pas dans ses étranges habitudes; et pour lui expliquer ses envies clairement.

Nos deux chats vont, aux côtés des humains, prendre part à cette guerre qui plane au-dessus de leurs têtes dès le début du roman. Leur contribution se révèlera bien plus importante que ce que l’on pourrait croire.

Mon avis

Bon…. je ne vais pas y aller par quatre chemins…. J’ai bien aimé mais bien moins que d’habitude, snif….

Je pense ne pas avoir adhéré entièrement au thème du « chat » déjà. J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs par moment… on attend de l’action, qui tarde à venir….

Ceci dit, le cadre parisien sous fond terroriste est engageant à mon goût, on retrouve bien la « patte » de l’auteur qui aime beaucoup jouer sur des références actuelles pour ancrer un peu les choses.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Pythagore, le passeur de savoir. A travers les « cours » qu’il donne à Bastet sa disciple, on retrouve là encore une des particularités de Bernard Werber : l’insertion de passages quasi encyclopédiques qui mettent l’Histoire à l’honneur tout en la détournant… L’Histoire est racontée et analysée du point de vue des chats bien évidemment. Les chats ont marqué l’Histoire, si si…

Ce savoir, acquis petit à petit, permet à Bastet d’évoluer, de grandir et de devenir l’héroïne de l’intrigue, voire même le dernier espoir de réussite…

Beaucoup de psychologie féline / humaine et de philosophie cachée dans cet ouvrage, un point positif et attirant tout de même, je l’avoue.

(Je ne veux pas spoiler l’histoire mais je vais être obligée un peu)…. Ce qui m’a dérangée, c’est clairement que la dernière moitié du livre tourne autour de la Bataille. Je n’ai pas adhéré, j’ai trouvé cela un peu « grossier », mais cela ne reste que mon avis.

La fin ne me laisse pas pantoise comme d’habitude non plus, c’est surtout ça qui me déçoit… Il aurait suffi du « truc waouh » de la fin et le tour était joué pour que je transcende ce livre je pense…. (Là, je pense à la fin du « Papillon des étoiles » du même auteur, waouh la fin n’est-ce pas ? pour ceux qui connaissent). Peut-être suis-je un peu dure et difficile à satisfaire….

Ce roman n’appelle pas apparemment de tome 2, en tout cas, ce n’est pas ce que l’on sent en refermant le lire.

J’ai quand même dévoré ce livre très rapidement. J’ai pris du plaisir, j’ai aimé, je le répète, mais je m’attendais à être plus enthousiasmée, c’est tout…. Le problème quand tu lis un de tes romanciers favoris, c’est que tu mets toujours la barre de plus en plus haut… C’est le jeu ma pauvre Lucette!

Un extrait

« Soudain, la pluie cesse. Les nuages s’évanouissent et le ciel s’illumine. Au-dessus de nous apparaît un demi-cercle composé de plusieurs couleurs différentes.

– C’est un arc-en-ciel : la réaction entre les rayons du soleil et l’air encore chargé d’humidité.

– C’est beau.

– Cette planète est belle. Chaque jour j’en découvre de nouvelles splendeurs.

– Tu es heureux, toi ?

– Bien sûr. Etre heureux c’est apprécier ce que l’on a. Etre malheureux c’est vouloir ce que l’on n’a pas. Moi j’ai tout ce que je veux.

– Tu n’as pas peur de la guerre ?

– Ma seule peur est de ne pas utiliser pleinement toutes mes capacités. Pour le reste, je ne décide ni de la pluie ni du beau temps, ni des éclairs d’orage ni des arcs-en-ciel, ni de la guerre ni de la paix.

A cet instant une détonation très proche interrompt notre dialogue, immédiatement suivie de plusieurs autres. Cela provient de la rue. »

(pages 134-135)

As-tu lu ce livre toi aussi ?

A bientôt.

Fanny

2 réflexions sur “« Demain les chats » – Bernard Werber –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s